Votre panier est vide  Votre compte

Blog

L’impression 3D déjà de nombreux champs d’applications qui n’ont pas fini de s’étendre

 

Les entreprises peuvent déjà se familiariser aux imprimantes 3D actuelles et commencer à expérimenter.

L’imprimante 3D permet de créer rapidement des prototypes et des maquettes, avec une prise de risque quasi nulle. Un bel encouragement à l’expérimentation.

Les industriels vont avoir de plus en plus recours à l’impression 3D pour certaines opérations telles que le prototypage, la fabrication de pièces à l’unité ou de petites et moyenne productions.

Le prototype est la naissance du produit, dés la sortie de l’imprimante 3D on peut tester le produit vérifier ses fonctions et son design, les imprimantes 3D permettent d’obtenir rapidement des prototypes uniques, peu chers et de bonne qualité.

De nombreuses applications : production de composants ou d’objets finis, fabrication immédiate de prototypes, de moules de pièces, réalisation de projets pour l’architecture, études design, tests d’assemblage.

L’énorme avantage de l’impression 3D réside dans sa possibilité de personnalisation. Elle permet la production d’objets complexes et uniques très facilement et à moindre coût.   

Pour une entreprise, acquérir une imprimante 3D c’est optimiser son temps de travail, réduire ses coûts, valoriser son projet pour convaincre ses clients.

Les imprimantes 3D permettent d'imprimer :

Des pièces fonctionnelles - Des modèles - Des prototypes.

Au début des années 70 dans Tintin et le lac aux requins, le professeur Tournesol invente une machine à dupliquer, capable de reproduire la copie conforme d’un objet en 3D.

Il est possible de fabriquer un large éventail d’objets, qui va du simple crochet aux prothèses orthopédiques.

Certains hôpitaux proposent des sculptures en 3D des enfants quelques semaines avant leur naissance.

C'est une révolution tranquille que promettent les imprimantes 3D,  Jusqu'à présent ­réservées aux ateliers de design et aux industriels, qui s'en servaient ­pour modéliser des pièces complexes, elles se sont progressivement invitées dans le domaine des ­loisirs, notamment sous l'impulsion de sites Web qui proposent un ­service identique à celui du tirage de photos en ligne: envoyez votre dessin en 3D et vous recevrez le résultat imprimé par courrier. Des centaines de milliers d'internautes utilisent ce service. La plupart des demandes portent sur des pièces mécaniques, des boutons-poussoirs ou des petits boîtiers, mais aussi des figurines de jeu.

N'importe qui peut produire ses propres objets en 3D: pièces d'aéromodélisme, accessoires de cuisine et objets de décoration.

Ou encore des prototypes d'inventions, des composants d'appareils électroménagers qu'on ne trouve plus dans le commerce. Les internautes peuvent concevoir ou choisir sur un catalogue en ligne des coques pour leur Smartphone.

On peut choisir parmi une liste de modèles (tasse, théière, statuette décorative, etc.) ou apporter un fichier original, créé avec un logiciel 3D ou téléchargé sur Internet. Le prix: de 5 euros à 30 euros selon le poids de l'objet. Il s'agit de mettre la révolution technologique de l'impression 3D à portée de tous. Faire découvrir aux clients et leur offrir un service qui leur permet de réaliser leurs propres objets en 3D.

Un intérêt particulier des modélistes, des architectes, des bricoleurs. Selon la complexité du modèle, l'impression peut durer entre une demi-heure et douze heures. Dans ce cas, nous prenons les coordonnés du client et nous le contactons dès que l'objet est terminé.

Au début des années 70 dans Tintin et le lac aux requins, le professeur Tournesol invente une machine à dupliquer, capable de reproduire la copie conforme d’un objet en 3D.

Il est possible de fabriquer un large éventail d’objets, qui va du simple crochet aux prothèses orthopédiques.

Certains hôpitaux proposent des sculptures en 3D des enfants quelques semaines avant leur naissance.

C'est une révolution tranquille que promettent les imprimantes 3D,  Jusqu'à présent ­réservées aux ateliers de design et aux industriels, qui s'en servaient ­pour modéliser des pièces complexes, elles se sont progressivement invitées dans le domaine des ­loisirs, notamment sous l'impulsion de sites Web qui proposent un ­service identique à celui du tirage de photos en ligne: envoyez votre dessin en 3D et vous recevrez le résultat imprimé par courrier. Des centaines de milliers d'internautes utilisent ce service. La plupart des demandes portent sur des pièces mécaniques, des boutons-poussoirs ou des petits boîtiers, mais aussi des figurines de jeu.

N'importe qui peut produire ses propres objets en 3D: pièces d'aéromodélisme, accessoires de cuisine et objets de décoration.

Ou encore des prototypes d'inventions, des composants d'appareils électroménagers qu'on ne trouve plus dans le commerce. Les internautes peuvent concevoir ou choisir sur un catalogue en ligne des coques pour leur Smartphone.

On peut choisir parmi une liste de modèles (tasse, théière, statuette décorative, etc.) ou apporter un fichier original, créé avec un logiciel 3D ou téléchargé sur Internet. Le prix: de 5 euros à 30 euros selon le poids de l'objet. Il s'agit de mettre la révolution technologique de l'impression 3D à portée de tous. Faire découvrir aux clients et leur offrir un service qui leur permet de réaliser leurs propres objets en 3D.

Un intérêt particulier des modélistes, des architectes, des bricoleurs. Selon la complexité du modèle, l'impression peut durer entre une demi-heure et douze heures. Dans ce cas, nous prenons les coordonnés du client et nous le contactons dès que l'objet est terminé.

 

 

Aucun billet.